Warning: UPDATE command denied to user 'femmesemdrup0'@'10.0.65.27' for table 'drupal_cache' query: UPDATE drupal_cache SET data = 'a:599:{s:13:\"theme_default\";s:2:\"fe\";s:13:\"filter_html_1\";s:1:\"1\";s:18:\"node_options_forum\";a:1:{i:0;s:6:\"status\";}s:18:\"drupal_private_key\";s:64:\"d1d96ff3097aa6d0e9c69a331f8d9b08cb7cb8deec7b17ae0071d5f55dc41066\";s:10:\"menu_masks\";a:22:{i:0;i:127;i:1;i:125;i:2;i:63;i:3;i:62;i:4;i:61;i:5;i:59;i:6;i:58;i:7;i:56;i:8;i:31;i:9;i:30;i:10;i:29;i:11;i:24;i:12;i:21;i:13;i:15;i:14;i:14;i:15;i:11;i:16;i:7;i:17;i:6;i:18;i:5;i:19;i:3;i:20;i:2;i:21;i:1;}s:12:\"install_task\";s:4:\"done\";s:13:\"menu_expanded\";a:0:{}s:16:\"language_default\";O:8:\"stdClass\":11:{s:8:\"language\";s:2:\"fr\";s:4:\"name\";s:6:\"French\";s:6:\"native\";s:9:\"Français\";s:9: in /home/femmesem/www/includes/database.mysql.inc on line 128

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/femmesem/www/includes/database.mysql.inc:128) in /home/femmesem/www/includes/bootstrap.inc on line 610

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/femmesem/www/includes/database.mysql.inc:128) in /home/femmesem/www/includes/bootstrap.inc on line 611

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/femmesem/www/includes/database.mysql.inc:128) in /home/femmesem/www/includes/bootstrap.inc on line 612

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/femmesem/www/includes/database.mysql.inc:128) in /home/femmesem/www/includes/bootstrap.inc on line 613
Les femmes et l'Europe. La proposition de l'association Choisir la cause des femmes | femmes-emploi.fr

Les femmes et l'Europe. La proposition de l'association Choisir la cause des femmes

« La Clause de l'Européenne la plus favorisée » est un dispositif juridique particulièrement novateur porté par votre association : quels en sont les objectifs ?

« La clause de l’Européenne la plus favorisée » a pour objectif d’appliquer aux citoyennes européennes un bouquet législatif composé des lois les plus avancées et déjà existantes dans l’un ou l’autre des 27 pays de l’Union européenne (UE). Ces lois réglementent les droits spécifiques des femmes dans des domaines tels que le choix de leurs maternités, leur vie professionnelle et familiale, la lutte contre les violences et la parité politique.
A l’initiative de Gisèle Halimi, depuis septembre 2006, des membres de Choisir la cause des femmes, juristes, avocates, statisticiennes, responsables syndicales et associatives, professeures ont élaboré « la Clause de l’Européenne la plus favorisée » à partir de l’analyse et la comparaison de la situation des femmes dans les pays de l’UE. Un ouvrage publié en mai 2008 propose une synthèse de ces études, accompagnée de la retranscription d’entretiens avec des représentantes féministes et des gouvernements de l’UE. Ce travail a été approfondi lors du colloque, des 27 et 28 novembre dernier, organisé dans le cadre de la présidence française de l’Union européenne et qui rassemblait des féministes, des Ministres d’Etat et des représentants des gouvernements de l’Union, des députées nationales et européennes.

Dans ce travail sur les législations des 27 pays, avez-vous noté de grandes divergences ou plutôt une dynamique de rapprochement quant à la situation des femmes ?

L’analyse du statut socio-économique des femmes de l’Union, des lois régissant leurs droits et leur application réelle a permis de relever de nombreuses différences entre les législations : ainsi en matière de politique, le Luxembourg n’a pas de législation en matière de parité tandis que la Belgique l’a inscrite dans sa Constitution. On peut aussi noter par exemple que pour certaines Européennes la question du divorce diverge en terme de délai ou non pour l’obtenir, alors que les maltaises en sont tout simplement privées. Mais au-delà de toutes ces différences sur le sort des Européennes, il est avant tout ressorti des aspirations communes : toutes aspirent à être payées à égalité avec les hommes, elles souhaitent avoir accès et bénéficier d’une éducation sexuelle de qualité, d’une retraite décente ou encore d’une lutte efficace contre les violences. Un comité de travail s’est mis en place depuis le colloque ; il explore toutes les pistes de faisabilité c’est-à-dire tous les instruments juridiques permettant de donner vie à « la Clause ».

Que peuvent attendre les 250 millions d'Européennes du Parlement qu'elles vont contribuer à élire le 7 juin ?

L’Union européenne joue un rôle de pionnier dans le combat pour les droits des femmes. Le Parlement européen doit garantir aux 250 millions d’Européennes de bénéficier des mêmes avancées en s’appuyant sur les lois les plus avancées et déjà existantes dans l’un ou l’autre des 27 pays de l’Union ! « Choisir » poursuivra au lendemain du scrutin du 7 juin son travail de lobbying auprès des institutions européennes, des groupes parlementaires, des gouvernements et des féministes de l’UE. On notera à la veille du scrutin que tous les partis politiques français ont pris l’engagement de prendre toutes les initiatives pour mettre en œuvre « la Clause » qu’ils ont d’ailleurs intégrée dans leur programme électoral.

Pour Choisir la cause des femmes, Severine Dupagny. Propos recueillis par Anne-Françoise Khanine, le 2/06/2009
drapeau_europe.jpg