Warning: UPDATE command denied to user 'femmesemdrup0'@'10.0.65.151' for table 'drupal_cache' query: UPDATE drupal_cache SET data = 'a:599:{s:13:\"theme_default\";s:2:\"fe\";s:13:\"filter_html_1\";s:1:\"1\";s:18:\"node_options_forum\";a:1:{i:0;s:6:\"status\";}s:18:\"drupal_private_key\";s:64:\"d1d96ff3097aa6d0e9c69a331f8d9b08cb7cb8deec7b17ae0071d5f55dc41066\";s:10:\"menu_masks\";a:22:{i:0;i:127;i:1;i:125;i:2;i:63;i:3;i:62;i:4;i:61;i:5;i:59;i:6;i:58;i:7;i:56;i:8;i:31;i:9;i:30;i:10;i:29;i:11;i:24;i:12;i:21;i:13;i:15;i:14;i:14;i:15;i:11;i:16;i:7;i:17;i:6;i:18;i:5;i:19;i:3;i:20;i:2;i:21;i:1;}s:12:\"install_task\";s:4:\"done\";s:13:\"menu_expanded\";a:0:{}s:16:\"language_default\";O:8:\"stdClass\":11:{s:8:\"language\";s:2:\"fr\";s:4:\"name\";s:6:\"French\";s:6:\"native\";s:9:\"Français\";s:9 in /home/femmesem/www/includes/database.mysql.inc on line 128

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/femmesem/www/includes/database.mysql.inc:128) in /home/femmesem/www/includes/bootstrap.inc on line 610

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/femmesem/www/includes/database.mysql.inc:128) in /home/femmesem/www/includes/bootstrap.inc on line 611

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/femmesem/www/includes/database.mysql.inc:128) in /home/femmesem/www/includes/bootstrap.inc on line 612

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/femmesem/www/includes/database.mysql.inc:128) in /home/femmesem/www/includes/bootstrap.inc on line 613
Des femmes scientifiques transmettent leur passion | femmes-emploi.fr
Lettre d'information
RSS
Syndiquer le contenu

Des femmes scientifiques transmettent leur passion

IMG_0027.JPG

Les chiffres datent de mars 2007* mais le constat n'est pas nouveau. Les filles ne représentent que 45% des élèves en terminale S contre 80% en terminale L, 29% des élèves de classe préparatoire scientifique contre 74% en prépa littéraire, 24% des étudiants en école d'ingénieur contre 58% à l'université*. Elles réussissent pourtant mieux que les garçons, au brevet, au bac comme en CAP ou BEP. La parité, avant d'être professionnelle, devra donc être scolaire.

D'où la volonté pour l'association « Lunes et l'Autre » de profiter de la Fête de la science pour sensibiliser collégiens et lycéens, filles et garçons, à la féminisation de certains métiers. Pendant toute la journée du 8 octobre 2007, ils ont été près de 600 à échanger avec 30 femmes exerçant ou se préparant à exercer en région PACA ces professions " monopolisées " par les hommes, à l'occasion du deuxième « Carrefour des métiers scientifiques et technologiques. » Organisée au Museum d'histoire naturelle de Marseille, cette manifestation s'inscrit dans le prolongement du Prix de la vocation scientifique et technique décerné par la Délégation au droit des femmes et à l'égalité à des jeunes filles qui choisissent une voie scientifique après le bac.

Suivre l'exemple

Une des lauréates 2007, Aurélie Ferrarin, est d'ailleurs présente pour combattre les préjugés. « Pour les filles, le scientifique c'est le bac S et médecine, s'insurge cette étudiante en BTS « conception de produits industriels ». Moi j'ai passé un bac technique, je pouvais rentrer en prépa, j'ai eu le choix entre quinze BTS et je suis sûre qu'à la fin de mes études j'aurai un travail, je pourrai même devenir ingénieure dans mon entreprise. Les filles sont très demandées dans l'industrie.» Chez ST Microelectronics aussi comme en témoigne Isabelle Vanni, venue raconter comment elle est devenue ingénieure chez ce fabricant de puces : « j'ai visité une usine de produits chimiques avec de la suie, des tuyaux, de la vapeur... ce n'était pas pour moi. Ensuite j'ai visité une salle blanche avec des gens en combinaison, des robots et je me suis dit qu'il fallait absolument que je travaille là-dedans. La science, au début ça rebute mais en fait c'est ouvert à tout le monde quand on est curieux ».

Et suivre sa voie

« Il ne faut pas se poser de barrières psychologiques, renchérit Annie Zavagno de Combarieu, enseignante-chercheuse au laboratoire astrophysique de Marseille, personne ne doit dicter d'interdits en termes d'orientation professionnelle. Si quelqu'un vient me dire qu'il veut être cosmonaute je ne lui dirai jamais que c'est utopique, il y a effectivement des gens qui sont cosmonautes ». Et elle sait de quoi elle parle, elle que l'on a découragé de devenir archéologue et qui passe finalement son temps la tête dans les étoiles.

De quoi ôter bien des œillères et susciter, qui sait, des vocations. Une chose est sûre, une trentaine de métiers ont pris corps dans les témoignages de ces femmes passionnées, prêtes à répondre à toutes les questions, du déroulé d'une journée de travail au rythme imposé des classes préparatoires. Rien de tel que le concret pour se décider.

 

*Etude « Filles et garçons à l’Ecole, sur le chemin de l’égalité », direction générale de l’enseignement scolaire et direction de l’évolution, de la prospective et de la performance.

Audrey Savournin 8/11/07
Forum

Vous avez une question en lien avec cet article ?

> Posez votre question sur le forum

Femmes emploi près de chez vous : emploi en corse | entreprise en champagne-ardenne | emploi en alsace | emploi en languedoc-roussillon | formation en réunion | formation en guadeloupe | emploi en lorraine | formation en Île-de-france | entreprise en bretagne | formation en guyane | entreprise en bourgogne